• Carnet de vacances

4 JOURS EN ÉCOSSE : itinéraire et infos pratiques

Dernière mise à jour : 21 mai


Itineraire 4 jours en Ecosse

Novembre 2018 : Pourquoi l'Écosse ? Parce qu’avec Marjorie, my best travel partner, on se donne comme excuse que chacune choisit la destination qu’elle veut pour son anniversaire. Donc Marjorie à choisit. L’Ecosse. En 4 jours. Hors des périodes « clémentes ». Et moi j’ai dit un grand oui car peu importe où je vais le principal c’est de découvrir de nouveaux paysages et de revenir avec des souvenirs. Grand bien nous en fait ! 2 jours sur 4 nous avons eu un grand soleil et avons complètement déconnecté de notre vie parisienne grâce à la nature écossaise. Nous avons en tout parcouru 1000 km en 4 jours pour essayer de voir le maximum de choses en si peu de temps. Bon, la première journée a été un fail complet, nous n'avons en réalité consacré que 3 jours à nos visites écossaises. Bien sûr, il a fallu faire des choix pour au final découvrir qu’une toute petite partie de l’Ecosse.


Itineraire 4 jours en Ecosse

 

Itinéraire de nos 4 jours en Écosse


Jour 1 : Retard du vol + galère pour récupérer la voiture - programme annulé ! Jour 2 : Découverte du Loch Ness et des highlands de l'Île de Sky

Jour 3 : Les Fairy Pool et le Viaduc de Gleenan

Jour 4 : Visite de Glasgow et d'Édimbourg

 

Infos pratiques


Formalités d'entrée |

  • Carte d’identité en cours de validité


Transport |

Nous étions hors de la haute saison donc les prix étaient assez attractifs. D’autant plus que nous avons pris nos billets en juin pour un départ en novembre, avec Easy Jet, la compagnie qui proposait les prix les moins chers au départ de Paris.

Prix : 65€ par personne



Logement | Dans l’empressement quand on a pris les billets, nous nous étions dit, ok on se fait un remake de l’Islande et on dort dans la voiture, même pas peur. Oui mais ça c’était avant de réfléchir au fait que nous avions qu’une valise cabine (difficile d’emmener pilou pilou et autre sac de couchage) et qu’en novembre il ne fait quand même pas très chaud en Écosse. Le but était aussi de pas mal bouger donc nous avons choisi la solution la plus économiques à nos yeux : chambre chez l’habitant contre rémunération. Nous n’avons même pas pensé au couchsurfing puisque nous savions que nous passerions que très peu de temps dans nos logements et qu’il n’y avait pas grand intérêt.


DRUMNADROCHIT - 1 nuit :

Un bed and breakfast (Aslaich Bed & Breakfast) : chambre double avec salle de bain privative.

Prix : 25€ par personne


PORTREE - 2 nuits :

Airbnb chez l’habitant : chambre double avec salle de bain commune.

Prix : 23€ par personne


GLASGOW - 1 nuit :

Auberge de jeunesse (que je ne conseille pas) : Dortoir féminin de 6 lits. Prix : 14€ par personne



Location de voiture |

Bon, pas le choix que de louer une voiture. Il y a certes quelques bus qui relient certaines villes entre elles mais c'était beaucoup trop contraignant pour notre court séjour.

Donc nous avons dû mettre la main au porte-monnaie car ce n’est pas donné ! Déjà, problème récurrent en Europe : si vous ne possédez qu’une carte de débit et non une carte de crédit (ce que sont les ¾ de ce que nous appelons carte de crédit en France), un supplément vous sera demandé lors de la location de voiture (l’excuse étant qu’en cas de problèmes, ils ne peuvent pas vous débiter votre carte). Et puisque depuis ma première location de voiture je prends l’assurance complète archi complète, je le fais toujours puisque je me dis que le jour où je ne le ferai pas, un truc va m’arriver.

Donc même en prenant la compagnie la moins chère, easirent, on en eu pour très cher !

Par contre, très bonne compagnie, je me suis connectée sur leur site un midi, j’ai parlé avec un assistant via leur chat, je lui ai dit tout ce que je voulais pour ma location et il m'a fait toute la réservation.

Prix : 350€ pour 4 jours



Comment conduire en Écosse ? | Petit détail à prendre en compte : on ne conduit pas du même côté en France qu’en Écosse. Mais par contre la boite de vitesse, elle, ne change pas, donc elle est inversée (la première vitesse sera la plus éloignée). Tout ça pour dire que puisque j'étais la seule à conduire, j'ai choisi une petite boîte auto comme ça je n’aurais qu’à penser à me positionner correctement sur la route. D’ailleurs, pour être sûre de ne jamais me tromper de côté (ça ne m’est arrivée qu’une seule fois pendant TOUT le week-end), je me répétais : « mon corps au milieu de la route », comme en France en fait ! Le pli vient assez vite et on s’habitue assez facilement. Le plus facile c’est d’ailleurs quand il y a du monde sur la route, ça se fait automatiquement (bon j’avoue que le premier rond-point en sortant d’Édimbourg n’était pas glorieux !). J’étais également inquiète à cause de l’état des routes sur l’Île de Skye, notamment les « pasing places » où les routes sont trop étroites pour qu’il y ait deux voitures qui passent, du coup ils ont construit des petits espaces pour que l’une des deux s’arrêtent. Pour les routes que j’ai empruntées, la visibilité était très bonne donc il était assez facile de s’arrêter à temps.

Bref, tout ça pour dire qu’en fait, malgré la conduite à gauche et les petites routes de l’Île de Skye, je n’ai pas trouvé de difficultés particulières pour conduire en Ecosse (enfin, avec une boite auto...).



Départ |

Notre départ était prévu un vendredi matin en début de matinée. Marjorie et moi, marre de courir presqu’à chaque fois qu’on prend l’avion ensemble, on décide de partir tôt pour avoir le temps d’attendre à l’aéroport (résolution qui n’aura duré que le temps d’un vol – on n'a jamais été aussi proches de louper notre avion au retour) ! C’était sans compter sur la météo et le brouillard qui s’était installé sur les pistes de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. 1h30 de retard. Une fois sur place, compagnie low coast oblige, pour aller récupérer la voiture de location nous sommes obligées d’attendre un bus pour faire ensuite 10 bonnes minutes à l’extérieur de l’aéroport pour arriver chez Easirent. Ce qui fait que même avec un décalage horaire en notre faveur, nous quittons Édimbourg avec presque 3h de retard prévu sur notre planning. Nous avions prévu quelques petits arrêts avant de rejoindre notre premier bed and breafast mais nous loupons la première sortie sur l’autoroute, aucune envie de faire demi-tour et il s’est mis à pleuvoir comme vache qui pisse. Donc d’un commun accord avec Marjorie, on a décidé d’annuler nos 3 arrêts prévus sur la route et de rejoindre le plus rapidement possible notre nuit.

3 vues0 commentaire