• Carnet de vacances

Islande : Comment avons-nous vu des aurores boréales ?

Dernière mise à jour : 21 mai

*Toutes les photos ont été prises avec un iPhone 7 (et sont de mauvaise qualité) / Voyage réalisé en Septembre 2017


12 jours en Islande, 3 aurores boréales. A la question, comment nous avons fait pour en voir, la réponse est on ne peut plus simple : nous avons eu de la chance. BEAUCOUP, BEAUCOUP de chance. Néanmoins, voici quelques précisions spécifiques que nous avions lues : les 3 conditions idéales pour qu’une aurore boréale apparaisse seraient peu de pollution lumineuse, un ciel dégagé et une nuit noire.

Nous sommes parties les deux premières semaines de septembre, saison peu propice à offrir des aurores boréales si nous suivons les statistiques. Donc depuis le début nous nous disions qu’il ne fallait pas à ce qu’on s’attende à en voir et que ça ne devait pas gâcher ce que nous allions découvrir lors de ce séjour. Oui bon ça c’était pour se rassurer, mais au fond nous espérions vraiment en voir.

Marjorie avait téléchargé une application qui donne le pourcentage de chance d'en voir là où vous vous situez ; pendant la journée on regardait plusieurs fois. Finalité : dans notre cas, clairement pas fiable ou en tout cas, peu fiable.


Quand on est hors saison comme nous, il faut laisser faire le destin je pense. Ou peut-être se mettre à la fenêtre plusieurs fois pendant la nuit. Nous avons eu la chance d’en voir 3. Les deux premières sont loin des clichés Instagram, elles étaient ce qu’on peut appeler des « petites » aurores boréales. Est-ce qu’on a été déçues pour autant ? Evidement que non, nous nous rendons bien compte de la chance que c’est de pouvoir en voir. La dernière, même si le contexte était loin de nous plaire, nous a laissé une surprise que nous ne pourrons jamais oublier.

Jour 5 de notre road trip | Durant notre road trip de 10 jours, nous avons réservé seulement une seule nuit dans un guest house, situé plus ou moins au milieu de nulle part. L’instinct ou l’envie je ne sais pas, mais quand nous arrivons et que nous découvrons ce cor de ferme avec rien aux alentours, la première chose à laquelle nous pensons c’est « aurore boréale ». Les 3 conditions étaient réunies mais l’application nous donnait 20% de chance.

Pour se rendre compte que le destin fait parfois très bien les choses, je vais vous remettre dans le contexte de notre soirée (je vous jure que tous les détails ont leur importance).

Nous partageons une salle de bain avec 6 autres personnes. J’arrive rapidement à prendre une douche mais Marjorie perd son tour à chaque fois et fini par y aller assez tard. En sortant de la salle de bain, elle se rend compte qu’elle a oublié une de ses crèmes dans la voiture ; vous voyez le truc venir. Elle va la chercher et grâce au wifi que nous avons dans la voiture m’appelle en me disant qu’elle a l’impression d’en voir une mais qu’elle n’est pas sure parce que ce n’est pas très fort. Bon bah ni une ni deux, je la rejoins et qu’est-ce que je vois ?! Une aurore boréale, Marjorie avait bien raison.

Bon alors, elle sera toute légère, et j’ai essayé de capter sur le moment quelque chose avec mon iPhone mais selon la luminosité de votre écran, il est possible que vous ne voyez rien. Mais pourtant elle était bien là !


aurores boréales

Surexcitées, nous décidons de prendre la voiture pour nous éloigner de la ferme, tout en scrutant le ciel. Il n’y a plus rien mais on espère toujours. On décide de se poser vraiment au milieu de nulle part, dans la nuit noire. Nous sortons et attendons. Nous voyons des dizaines d’étoiles filantes et une constellation et rien que ce spectacle vaut le coup. Le ciel est très étoilé mais toujours pas d’aurores boréales. Et puis d’un coup, on voit quelques filets verts apparaitre, à peine perceptibles au départ. Et petit à petit ils se transforment en une vraie aurore boréale. Les photos ne rendent toujours pas hommage à ce que nous avons pu voir, mais celle-ci était un peu plus intense que celle que nous avions vue à la ferme.

Nous sommes toutes les deux, dans un chemin où il n’y a aucune vie, aucun bruit sauf celui du vent. Il fait très froid mais au-dessus de nous un spectacle magique. Pour nous c’était unique.


aurores boréales
aurores boréales

Jour 8 de notre road trip |

Après avoir dîné dans notre voiture avec une vue face à la mer dans le village Hellissandur, nous regagnons les hauteurs pour y passer la nuit. Nous sommes entourées de champs. Marjorie aura besoin d’aller faire pipi et, oui, elle découvrira une belle aurore boréale !

C’était totalement différent de la première que nous avions vue 3 jours plus tôt. Il y a toujours ce sentiment d'être seules au monde et d'assister à un magnifique spectacle et de se sentir privilégiées. Mais celle-ci sera beaucoup plus forte que la précédente. Tout d'abord elle nous englobe, c'est à dire que nous sommes juste en dessous. Et elle est vraiment énorme. Tellement grande que je n'arrive pas à la capter entièrement avec mon téléphone. Et il y en a plein de petites qui arrivent et qui repartent rapidement. C'est encore une fois magique.


aurores boréales
aurores boréales
aurores boréales
aurores boréales

Jour 12 de notre road trip | Nous verrons notre dernière aurore boréale lors de notre dernière nuit. Notre avion décollant à 6h du matin à l’aéroport de Keflavik, nous devons quitter Reykjavik à 3h du matin. Vu les prix excessivement chers d’une nuit, nous nous étions dit que nous allions passer la nuit à l’aéroport. Mais c’était sans compter sur notre auberge adorée, dotée d’une dizaine de canapé. Soit dit en pensant, tout le monde patiente gentiment attendant le bus pour l’aéroport sans payer une nuit supplémentaire. Vers 0h00, petit mouvement de foule dans l’auberge : on nous prévient qu’il y a une aurore boréale qui vient d’apparaître. Pour dire vrai, Marjorie et moi n’étions pas vraiment motivées à sortir et il y a eu un quart de seconde où on s’est même posées la question. La raison est simple, jusqu’à maintenant nous étions toutes les deux pendant ce road trip et là nous nous retrouvons entourées d’une foule complétement excitée. Mais on n’allait quand même pas laisser passer la chance de voir une dernière aurore boréale ! Grand bien nous en fait ! Au moment où nous passons la porte, notre regard (et nos oreilles) est tout de suite attiré par une boule de feu qui traverse le ciel, dans l’aurore boréale. Une boule de feu, littéralement. Une boule qui était en feu et qui allait à une vitesse folle puisqu’on l’a à peine vue quelques secondes. Nos pauvres connaissances en astronomie n’ont pas pu répondre à cette question sur le moment mais certaines personnes ont eu la chance de pouvoir la prendre en photo et les scientifiques n’ont pas de doute : une météorite a traversé le ciel de l’Islande le 13 septembre 2017. Et nous avons eu la chance de l'avoir vue ! Dans une aurore boréale ! Lors de notre dernière nuit en Islande, après 12 jours passés à découvrir l’île, nous avons vu une météorite traverser une aurore boréale ! Comme si l’île voulait nous émerveiller une dernière fois alors qu’elle l’a fait tout au long de ce séjour. Comme si elle voulait nous dire aurevoir.


Après cet énorme spectacle, nous profitons quand même de l’aurore boréale. C’est la plus grande et la plus impressionnante que nous ayons vu. Mais il y a quelque chose qui ne va pas : le monde autour. Et surtout un groupe de français qui nous gâche notre moment. Tout le monde parle, tout le monde prend des photos, tout le monde est surexcité. Difficile pour nous de profiter vraiment du phénomène même s’il est toujours aussi grandiose.

A 2h30, nous prendrons notre valise et nous nous dirigerons ver le terminal de bus situé à 15 minutes à pieds de notre auberge, sur les dernières coulées d’une aurore boréale qui nous accompagnent.


(Nous avions réservé notre Flybus la veille et c’est un des seuls moyens pour accéder à l’aéroport depuis Reykjavik. Le prix du trajet coûte environ 20€).


aurores boréales
aurores boréales
aurores boréales
aurores boréales

4 vues0 commentaire