• Carnet de vacances

Islande : Découverte des glaciers et des icebergs

Dernière mise à jour : 21 mai

* Toutes les photos ont été prises avec un iPhone 7 / Voyage réalisé en Septembre 2017


Jour 4 de notre road trip | Skaftafell est le deuxième plus gros parc du pays en superficie et il est entouré de glaciers. Et puisqu’il est immense, il y a énormément de choses à voir et de randonnées à faire. Nous ne voulions pas faire de randonnées par nous même, le parc étant très grand et ne sachant pas trop vers quoi nous diriger. Donc après quelques recherches internet, nous nous sommes décidées pour une excursion sur le glacier Falljökul avec la compagnie Glacier Guide. On s’est dit que l’expérience devait être testée et que n’ayant jamais rien fait de tel, nous devions être supervisées. On a mis du temps à choisir quelle excursion nous plairait le plus sans que ça soit vraiment hors budget. Notre choix s’est porté sur le Glacier Explorer : une demi-journée passée à explorer un glacier. Prix : 125€ par personne.


Il faut arriver 30 minutes avant le début de l’excursion car, les guides vérifient si vos vêtements et vos chaussures sont adaptées à l’excursion. Sur le site internet, c’était noté qu’à défaut d’avoir les bons vêtements on pouvait les louer sur place. Moi, ils m’ont prêté des chaussures de randonnées puisque les miennes ne convenaient pas mais ne m’ont rien fait payer en échange : l’Islande ! Ils nous ont ensuite donné tout l’équipement nécessaire : des crampons qu’ils ont réglés à notre taille, un casque, un baudrier et une espèce de pioche. A l’heure prévue, soit 9h15, nous prenons un bus qui nous amène au glacier situé à environ 15 minutes. De là, nous sommes réparties en 2 groupes de 10-12 personnes. Nous nous séparons et notre guide, qui effectuait son dernier jour, commence à nous raconter l’histoire du glacier, les mythes et les histoires ainsi que le déroulement de notre excursion. Nous finissons par rejoindre le bas du glacier un bon quart d’heure après et enfilons notre équipement sous les explications de notre guide. Une fois que tout le monde est prêt nous partons. Et comme notre expérience au Landmannalaugar, je ne pourrais pas vous décrire ce que j'ai ressenti. Rien que le fait de marcher sur la glace avec des crampons est déjà exceptionnel puisque c’était la première fois pour nous. Nous avons grimpé, traversé des crevasses, pris un petit snack au plus au point où nous sommes allés, vu des dizaines de petits filets d’eau passer en dessous de nous et un arc en ciel entre 2 montagnes. La guide avait plein d’infos et d’explications à nous donner et à aucun moment nous avons croisé un autre groupe.


C’était exceptionnel et c’était un peu différent de notre randonnée de la veille : hier c’était le paysage qui nous laissait sans voix alors que là, en plus du paysage qui est à couper le souffle, il y a aussi cette sensation de marcher sur un glacier et de l’explorer.

C’est dans le top 3 de mes plus beaux souvenirs en Islande.

Quand nous sommes partis il pleuviotait mais ça n’a pas duré. Par contre, pendant les 10 dernières minutes de notre descente c’était un vrai déluge. Nous avons eu de la chance car le temps de notre exploration et lors des pauses photos que nous faisions, le ciel était assez dégagé.

Les groupes qui grimpaient juste après nous n’auront pas la chance de voir ce que nous avons vu. Et c’est en ça aussi que ça rend cette excursion exceptionnelle : personne ne voit les mêmes choses.



Nous revenons au parking en début d’après-midi, prenons notre déjeuner dans la voiture avant de reprendre la route pour rejoindre le site de Jokulsarlon. Alors quand nous avons préparé notre trip, nous avions également noté un arrêt à Fjallsárlón, puisque paraît-il, il y avait une ice cave secrète. Je vous laisse chercher les infos sur internet, mais les descriptions que nous avions trouvées pour y accéder étaient assez floues. Et avec notre sens de l’orientation légendaire et notre grimpette de la matinée nous ne sommes pas motivées. Surtout que ce n’est pas trop la saison et nous avons peur dans un premier temps de nous perdre et ensuite de passer à côté. Donc nous décidons de rejoindre directement Jokulsarlon.


La route est un peu plus fréquentée que quand nous avons pris la voiture le matin même et quand nous arrivons au site il y a foule et ne voyant pas de place sur le parking je décide de tourner à droite. Et grand bien nous en a fait ! Comme d’habitude, nous ne nous étions pas trop renseignées et nous ne savions pas qu’en face de Jokulsarlon, il y avait une plage, nommée Diamond Beach. Elle est appelée ainsi car il y a d’énormes blocs de glaces, autrement dit icebergs, qui viennent s’échouer sur la plage et qui avec la mer deviennent translucides. Et avec le sable noir dont elle est constituée ça se reflète. Quand nous nous y étions les blocs n’étaient pas énormes mais assez pour que nous soyons subjuguées. Bon gros bémol : c’est plein de touristes !



Nous nous rendons ensuite au site de Jokulsarlon : des blocs de glace se détachent du glacier Vatnajökull et dérivent sur le lac, ce qui forme d’énormes icebergs de différentes couleurs : noir, blanc, bleu turquoise et bleu foncé. Et ce qui rend le site si intéressant ! Déjà la couleur de l’eau du lac est d’un petit turquoise assez sympathique à admirer, qui contraste parfaitement avec les icebergs. Puis, c’est quand même impressionnant d’en voir autant et ils sont immenses ! Enfin, pour parfaire ce paysage, il y a des phoques qui se baladent entre les icebergs.

Il est possible de faire le tour du lac à pieds mais le froid, le vent et la fatigue auront raison de nous. Il est également possible de faire un tour avec un bateau amphibie (qui a un moteur mais aussi des roues) autour des icebergs, pour les voir de plus près. Mais question pollution dans un tel site, on repassera.



Malgré toutes ces aventures, nous arrivons plus tôt que prévu à Höfn où la pluie ne s’arrête pas de tomber depuis plus d’une heure. Nous faisons le tour de la ville (encore une fois petite) en voiture et nous nous posons finalement face à la mer en fin d’après-midi pour se reposer.

On a une petite baisse de moral, certes nous vivons et voyons des choses incroyables et indescriptibles mais nous avons l’impression de passer notre vie dans la voiture. Et ce n’est pas qu’une impression. Quand nous avons préparé notre voyage, nous nous étions dit que même s’il ne faisait que 10°C, avec le soleil nous pourrions faire quelques piques niques dehors et profiter des endroits que nous visitions. Oui mais voilà, depuis que nous sommes arrivées, il pleut. Des fois peu, des fois un vrai déluge, des fois le vent est plus que glacial. Donc la décision est prise : pour se remonter le moral, on ira manger fat et chaud ce soir, dans une pizzeria (Ishusid Pizzeria). L’endroit est vraiment sympa, la déco est toute cosy et il y fait bien chaud. Ils ont un large choix de pizzas mais les prix sont un peu exorbitants (entre 18€ et 30€) mais pour l’Islande ça ne nous étonne pas. Sans être exceptionnel, c’était bon et ça nous a fait du bien, après tout, c'est le principal.

5 vues0 commentaire