• Carnet de vacances

Islande : que faire à Husavik et Akureyri ?

Dernière mise à jour : 28 déc. 2021

* Toutes les photos ont été prises avec un iPhone 7 / Voyage réalisé en Septembre 2017



Jour 7 de notre road trip |

Husavik est une étape incontournable d’un voyage en Islande car c’est là où vous pouvez observer les baleines dans leur milieu naturel. Comme nous arrivons avec un peu d’avance, nous en profitons pour visiter rapidement la ville.

Par rapport à tous les petits villages qu’on a pu visiter, on se rend compte que c’est en effet une ville, même si l’activité principale se trouve autour de son port, mais apparemment elle aurait la plus belle église du pays. Bon, pour être honnêtes on n’a rien trouvé d’exceptionnel à cette fameuse église (enfin si nous avons vu la bonne, nous nous étions pas renseignées avant).



Nous avions réservé notre tour avec Husavik Adventure (https://husavikadventures.is/) pour 128€. C’est cher, oui. On avait comparé pas mal d’offres et de compagnies et les prix sont plus ou moins les mêmes. Quoiqu’il en soit, il fallait investir. Au vu des prix, nous étions d’accord pour ne faire qu’un tour comprenant l’observation des baleines mais vous avez des tours beaucoup plus complets (avec l’observation des puffins ou encore un arrêt sur une île située juste à côté d’Husavik). Nous avons choisi cet organisateur car le prix était (très) légèrement moins cher et qu’il proposait le tour sur un speed boat avec seulement 12 passagers maximum à bord. Les chalutiers avec dégustation et tout ne me donnaient absolument pas envie, sachant que j’ai un mal de mer assez prononcé et que je ne peux absolument rien avalé à bord (rajoutez à cela une peur de l’eau et vous aurez mon état d’esprit).

A 9h30 nous sommes au point de rendez-vous. Il était bien précisé sur le site que nous devions nous habiller chaudement mais le tour opérateur nous prête une petite combinaison waterproof du plus bel effet et un gilet de sauvetage.


Une fois que tout le monde est prêt, l’assistante du capitaine nous explique que le tour va se passer en 2h et qu’il y a 80% de chances que nous puissions voir des baleines mais qu’en raison des conditions météo du jour il était possible qu’on n’en voit pas. Elle nous explique également les consignes de sécurité et nous finissons par rejoindre le bateau.

Et comme depuis le début de ce road trip nous avons beaucoup de chance, nous en verrons des baleines ! Assez rapidement ! Et plusieurs fois ! C’est assez hallucinant de se retrouver juste à côté et de voir l’immensité qu’elles représentent. C’est une expérience inoubliable !

Le seul point négatif c’est que vu que c’est un spot très touristique, dès qu’une baleine montre le bout de son nez, tous les bateaux aux alentours rappliquent. Et second point négatif, c’est que j’ai passé les derniers ¾ d’heures à l’arrière du bateau à cause de mon mal de mer. Mais ça ne m’a pas empêché de profiter du spectacle.

Et je ne sais pas comment, mais après une fausse manip, j’ai supprimé presque toutes les photos et vidéos que j’avais faîtes. Donc oui je suis un peu dégoutée, mais je garde ce souvenir bien en tête.



Après cette expérience inoubliable, nous reprenons ensuite la voiture et nous dirigeons vers les chutes de Goðafoss, situées à 30 minutes de Husavik. En arrivant le lieu est très touristique et à vrai dire, nous ne sommes pas tant impressionnées par les chutes en elles même mais par la couleur de l’eau : turquoise. Il fait froid, nous avons beaucoup perdu de notre motivation des premiers jours. Nous ne ferons pas le tour mais 2 points de vue sont accessibles pour cette cascade et il est conseillé de faire les deux. Nous n’aurons ni l’envie, ni le courage. Mais la cascade est facilement accessible. L’arrêt vaut le coup.



Nous sommes fatiguées, il ne fait pas très beau et aujourd’hui nous ne sommes pas motivées. Malgré qu’on soit qu’en début d’après-midi, nous rejoignons notre spot pour la nuit : Akureyri. C’est une ville connue puisqu’elle est la deuxième agglomération d’Islande avec un peu moins de 18 000 habitants. On la rejoint assez rapidement et nous y passons en voiture mais encore une fois on n’a aucune envie de faire quelque chose. On finira par monter dans les hauteurs de la ville, se garer sur un parking à l’entrée d’une forêt et faire une sieste. Et ça nous fera du bien !

En fin d’après-midi on se décidera quand même à bouger pour aller visiter la maison du père noël. Bon alors oui, on est bien loin des visites que l’on a pu faire jusqu’ici mais il y a toujours un côté magique à Noël, aux décos, à l’esprit… Et puisque nous sommes dans un jour où la motivation a un peu perdu de son entrain, on essaye de se remonter le moral.

La maison est située à environ 15 minutes en voiture d’Akureyri et quand nous arrivons, il n’y a personne ! Je ne suis pas spécialement fan de Noël, mais la maison et le magasin sont très mignons : il y a un feu de cheminé, plein de friandises qui sentent comme à Noël et toutes les décorations sont trop mignonnes ! Bon, on a trouvé les prix vraiment exorbitants et nous n’avons rien acheté mais c’était vraiment sympa ; si vous n’êtes pas à côté, le détour ne vaut pas le coup.



Nous rejoignons ensuite Akureyri et décidons d’aller visiter son centre. Petit détail trop mignon sur cette ville : quand le feu passe au rouge, ce n’est pas dans un cercle mais dans un cœur !

Comme nous n’avons rien lu ni préparé, on fait d’abord un premier tour en voiture avant de se garer sur un parking pas très loin de la rue principale. Mais la météo n'est pas avec nouq, il pleut un peu, il fait froid donc nous nous contenterons de ne visiter qu’une seule rue : Hafnarstraeti.

Premier constat : ça nous fait du bien de retrouver un petit peu de civilisation. Ensuite, le centre-ville est plein de couleurs, de restaus et de bars. Il y a également une bibliothèque / librairie où il est possible de se poser à l’intérieur de lire un livre et de boire son café. Nous on se décidera à se poser au Götubarinn, un café.



6 vues0 commentaire