• Carnet de vacances

Les criques et les plages d’eau turquoise à Majorque

Dernière mise à jour : 21 mai

* Toutes les photos ont été prises avec un iPhone XR / Voyage réalisé en Mai 2019

Que faire a Majorque ?

Jours 2 et 3 de notre road trip |


Plage d’Alcudia

C’est en fait la première que l’on ait faite. Après notre petite déception avec le Cap de Formentor, on s’est vide rendues à Alcudia pour déposer nos valises et passer notre fin d’après-midi sur la plage. La ville étant située entre deux baies, elle offre de nombreuses plages. Nous nous sommes posées entre deux plages : celle d’Alcudia et celle de Muro, qui étaient sensiblement les mêmes là où nous étions. Plage de sable fin blanc, une eau totalement transparente et peu profonde (mais aussi pas mal froide quand même). Bon le seul hic, c’est qu’en samedi en fin d’après-midi, début juin, on n’était pas les seules. Néanmoins, si on met de côté la température de l’eau, elle a beaucoup de similitude avec les plages des Caraïbes que j’ai déjà eu l’occasion de voir.


Que faire a Majorque ?

Portocolom

En fait nous resterons principalement sur son port. Puisqu’après avoir été jusqu’à la plage de S’Arenal où il ne restait plus de place pour personne un dimanche après-midi (autant pour se garer que pour étendre sa serviette), on a cherché quelque chose de plus calme. Et il n’y avait personne sur le port ! Il y a un parking juste en face avec une petite baie et un peu de sable pour ceux qui souhaiteraient s'y installer. La couleur de l’eau est un peu moins accueillante que celle de la plage située 5 minutes avant mais au moins là vous trouvez le calme. Et surtout vous aurez une vue toute mignonne sur les maisons de pêcheurs juste en face. Elles sont toutes colorées et chacun à son bateau qui les attendent juste devant.


Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?

Cala Sa Nau

C’est la première crique que nous avons faîte et c’est celle que j’ai le moins bien aimée. Bon déjà bien entendu, elle était plus que blindée, mais surtout, elle était un petit peu trop aménagée à mon goût : des transats sur la toute petite partie sable avec un snack bar en fond. De la musique quand nous sommes arrivées et beaucoup trop de touristes pour que ça soit calme.

Néanmoins, vous retirez tout ça, et vous avez une nature magnifique : l’eau est d’une couleur turquoise improbable et il est possible d’explorer un peu tout autour grâce aux chemins faits sur le haut de la roche et qui nous donnent un meilleur point de vue sur la crique.


Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?

Cala d’Or

Bon là aussi on a eu le droit aux transats et parasols de touristes. Mais elle était un peu moins fréquentée que la précédente et surtout, il y avait ces villas magnifiques qui donnaient beaucoup de charme à l’endroit. Et comme la précédente, il était possible de longer les rochers autour, et puisqu’il y avait moins de monde, le calme s’est trouvé plus facilement. La couleur de l’eau est toujours aussi magnifique.


Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?

Cala Figuera

Alors ce n’est pas une crique à proprement parlé, mais un port. Ici pas de plan de sable mais une chose qu’on retrouvera rarement ailleurs dans les criques : le calme ! Il y a de nombreux bateaux et quelques maisons de pêcheurs tout mignonnes. C’est un de mes coups de cœur. Certes, la couleur de l’eau n’est pas aussi turquoise que dans certaines des criques que nous avons pu voir mais elle est, à certains endroits, d’un marine profond. Tout au long de l’eau des bateaux sont accostés et au fond de la crique, quelques maisons de pêcheurs.

Il y avait beaucoup moins de touristes et c’était de ce fait beaucoup plus calme. Il faut quand même s’éloigner du village et des restaurants qui s’y trouvent pour profiter d’un moment paisible.


Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?

Cala Santanyi

Le turquoise de cette crique est impressionnant ! Ici pas d’autres couleurs qu’un bleu turquoise transparent venant se terminer sur du sable blanc et sur un marine profond lorsque les rochers de la crique laisse place à la mer. Elle était aussi pas mal fréquentée mais je ne saurais l’expliquer, ça m’a beaucoup moins dérangé qu’ailleurs. Peut-être parce qu’il n’y avait pas autant d’interface proposées pour les touristes. Ou peut-être tout simplement la couleur de l’eau, la même que dans les caraïbes.


Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?

Es Pontas

Ce n’est ni une crique, ni une plage, mais ça serait vraiment dommage de louper ce point de vue. Situé entre toutes les criques de l’est de l’île, quand nous rentrons le nom dans le GPS de la voiture, il nous emmène dans un lotissement privé. Bon, on gare quand même la voiture à la sortie et on rejoint le point de vue à pieds. A vrai dire, au début on ne s’est pas vraiment dans quoi on s’embarque, les chemins ne sont pas vraiment délimités et il faut penser à mettre des baskets, ou tout du moins de bonne semelles pour ne pas glisser sur la roche totalement lisse. Bon en soit ce n’est pas si terrible que ça, puisqu’à peine 3 minutes après on voit enfin ce pour quoi nous sommes venues : ce fameux rocher formant un arc juste au-dessus de la mer et totalement détaché de la côte. Le rocher et sa forme sont vraiment impressionnants. Les plus courageux, descendent plus bas sur les rochers.

Nous on se contente de balader sur les falaises pour avoir d’autres points de vue sur la mer et les criques juste en face.


Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?

Plage d’Es Trenc

Bon alors, dans toutes les criques que nous avons faîtes, les couleurs me faisaient penser aux Caraïbes, mais alors là, si vous cherchez une plage caribéenne à 2h de Paris, c’est celle-ci ! Plage de sable blanc et fin, eau totalement cristalline et peu profonde, on n’avait vraiment pas l’impression d’être en Espagne mais bien plus loin ! Alors bien sûr, victime de son succès il y a énormément de touristes mais franchement, après avoir crapahuté à travers toute l’île pendant 3 jours, on y passe une grande partie de l’après-midi pour bien en profiter. S’il y a bien une différence avec les Caraïbes c’est la température de l’eau. Début juin, je n’ai pas réussi à mouiller plus que mes mollets mais Isa beaucoup plus courageuse a fait de belles longueurs.


Seul hic aussi, c’est qu’il faut payer : soit le parking pour la journée à 7€, soit 10€ pour le parking et une réduction de 10€ sur l'addition de votre déjeuner. Il est midi donc on se décide pour le restaurant : grave erreur ! C’est en fait un restaurant assez chic qui a les prix en conséquence. J’ai payé 13€ (sans la réduc), pour ce qu’ils appellent une « salade de tomates », qui sont tout simplement des rondelles de tomates coupées et mises les unes sur les autres avec beaucoup trop d’oignons dessus.

Bref, le restaurant ne vaut pas le coup, mais la plage, elle vaut son petit pesant de prix de parking, rien que pour le paysage paradisiaque qu’elle offre (enfin, si toutefois vous ne vous attendez pas à vous trouver seul).


Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?

Cala Pi

Ce fut la dernière crique qu’on ait vue durant notre séjour sur l’île de Majorque. Repartant de la plage d’Es Trenc et rejoignant Palma de Majorque, ce fut une pause bien agréable, histoire de profiter une dernière fois des eaux turquoises que toutes les petites criques de l’île nous ont offert.

Ce n’est certes pas la plus impressionnante mais elle vaut bien un petit arrêt. Il y a pas mal de restos à un prix très correct dans le village et l’eau est toujours aussi transparente et turquoise.

Que faire a Majorque ?

Botanicactus

Alors ce n’est pas une crique, mais sur la route l’ouest de l’île, se trouve un jardin botanique de 15 hectares ! Nous y avons été à l’ouverture, ce qui fait que nous étions presque les premières et pendant un long moment nous étions les seules à profiter des coins du jardin que nous visitions.

L’entrée est un peu cher, 10€50, et l’accueil fut totalement irrespectueux. Nous nous sommes faits engueulées par la personne tenant la caisse car nous n’avions pas de monnaie (en même temps 10euros et cinquante centimes) et que les cartes bleues n’étaient pas acceptées. On a même eu le droit à un « Vous venez d’où ? » et à un très aimable « Ça ne m’étonne pas ». Bref, de mon côté j’étais à deux doigts de ne plus vouloir rentrer dans ce jardin juste parce que l’accueil n’était pas à la hauteur de l’amabilité que nous avions pu voir jusqu’ici sur l’île.


Il y a une variété impressionnante de cactus, on se croirait presque dans les parcs nationaux des États-Unis (bon, je n’en ai fait aucun jusqu’à maintenant, mais c’est comme sur les photos). On y trouve également 1000 espèces différentes, locales et tropicales. Le parc est séparé par plusieurs « continents » et sans réel plan, il suffit juste de se balader là où nous sommes attirées.

Par contre, gros mauvais point : aucunes infos concernant les plantes que nous voyons. On a tout au plus le nom des plantes, mais pas toujours.

Nous y sommes restées 2 heures. La visite n’est pas indispensable sur l’île mais nous l’avons fait juste avant la veille de notre départ et puisque jusqu’à maintenant nous n’avions rien payé pour les visites, on s’est laissées tenter. Et moi j’ai adoré !

Le prix est un peu élevé certes pour le peu d’explications mais le jardin est très bien entretenu.


Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?
Que faire a Majorque ?

11 vues0 commentaire