• Carnet de vacances

Oslo : Visite du Centre et de l'Est de la ville

Dernière mise à jour : 9 févr.

* Toutes les photos ont été prises avec un iPhone 7 / Week-end réalisé en Mai 2018

Que faire a Oslo ?

Jour 2 de notre week-end | Après la journée un peu ratée de la veille où il pleuvait des cordes, nous sommes enfin prêtes pour commencer nos vraies visites d’Oslo !

La première : le Palais Royal ; il est à peine à 5 minutes de notre airbnb. Pour y accéder je passe par le parc qui l’entoure et c’est tout mignon ! Il y a déjà beaucoup d’enfants et de maman ou nourrice avec leur poussette. Il y a un petit lac avec un mini pont et c’est très paisible. Malgré qu’il ne fasse toujours pas beau temps, c’est agréable de s’y promener et de profiter du calme.


Que faire a Oslo ?

J'arrive ensuite devant le palais royal, où c’est rempli d’enfants et de pigeons. Durant le week-end, nous aurons l’occasion de passer plusieurs fois devant et il y aura toujours du monde, mis à part dans la soirée.

J’avoue que la grandeur du palais ne m’impressionna pas tellement même si sa façade fait très « pays nordique ». Par contre c’est l’énorme place devant qui m’impressionne : il n’y a rien sauf une statue et tout paraît très propre et immense ! Et c’est quand on prend un peu de recul, qu’on se rend compte de l’immensité du palais.

Ensuite, quand on est dos au palais, on a une très jolie vue sur la rue principale d’Oslo : Karl Johan Gate. Alors certes, la simplicité du palais pourrait en décevoir certain, mais j’ai bien aimé le calme (malgré le monde), la grandeur et la pureté de cet endroit.

Devant le palais, on peut faire quelques photos souvenirs avec les gardes ; la relève se fait tous les jours à 13h30. On n’aura malheureusement pas l’occasion d’y assister.

Le palais royal est la résidence officielle de la famille royale. Il est possible d’en visiter l’intérieur mais seulement de fin juin à mi-août.

Nous étions là 2 semaines trop tôt car tous les 17 mai, lors de la fête nationale, la famille royale fait une apparition au balcon principal.


Que faire a Oslo ?

Vu que c’est juste à côté, je rejoins l’artère principale d’Oslo : Karl Johan Gate. La rue a été nommée ainsi en l’honneur de Karl III, roi de Norvège et de Suède. Ma première impression c’est que la rue est immense ! En descendant, on n’en voit pas le bout, mais on peut se rendre compte de sa grandeur.

Dans cette rue sont réunis plusieurs bâtiments importants d’Oslo dont le premier : l’université. C’est la plus ancienne instruction d’éducation de Norvège, construite en 1811. Elle est constituée de plusieurs bâtiments, mais celui qui me marque le plus est le plus grand, avec ces grandes colonnes devant l’entrée.


Que faire a Oslo ?

Juste en face de l’université, est situé le théâtre national. Il fût inauguré le 1erseptembre 1899 après des années de négociations avec l’université qu’il ne voulait pas qu’il soit construit à cet emplacement. Devant le théâtre sont exposées deux statues : ceux des dramaturges Henrik Ibsen et Bjornstjerne Bjornson qui ont appuyé la demande de construction. Je le trouve très grand par rapport à ce que je m’attendais mais il ne dénote absolument pas dans le paysage.


Que faire a Oslo ?

Situées entre le théâtre national et le parlement, un petit hommage des Norvégiens aux Français : des toilettes aux couleurs bleu blanc et rouge et surmontées des mots français « Liberté », « Egalite » et « Fraternité ». Elles ont été installées en 2014 pour célébrer le 200e anniversaire de la Constitution de Norvège, qui avait été inspirée par la Constitution française.

Je suis contente de tomber dessus par hasard, car j’en avais entendu parler mais je n’avais trouvé aucune adresse nulle part. Bon, ce n’est pas non plus quelque chose d’exceptionnel mais c’est une anecdote plutôt rigolote.


Que faire a Oslo ?

Et donc le dernier bâtiment prestigieux de la Karl Johans Gate : le parlement. L’extérieur est encore une fois assez intéressant, avec son centre en cercle. De chaque côté il y a deux grosses statues de lion.

Il est possible de visiter l’intérieur, mais encore une fois, les visites sont assez restrictives : le samedi l’été et sur demande d’octobre à juin.


Que faire a Oslo ?

Je continue ensuite ma découverte de cette artère en me baladant : il y a beaucoup de restaurants, cafés, boutiques ou enseignes internationales. Les prix sont équivalents à ceux de la France, donc pas de bonnes affaires à prévoir. Petit détail amusant que j’ai beaucoup aimé : des phrases en norvégien sont écrites sur le trottoir. Bon je n’en ai absolument pas compris le sens mais j’ai trouvé ça sympathique.

Autre détail et non des moindre, une fois qu’on a dépassé le parlement et qu’on arrive à un point un peu plus élevé qu’au début de la rue, on a une magnifique vue sur le palais royal.


Que faire a Oslo ?
Que faire a Oslo ?

Après une bonne dizaine de minutes à flâner dans cette rue, j’arrive au dernier bâtiment qui vaut le petit coup d’œil : la cathédrale. D’extérieur elle est très jolie, même si elle est un peu austère et si je m’attendais à quelque chose d’un peu plus grand pour une cathédrale.

J’y suis allé à midi et pourtant elle était fermée et je ne me renseignerais pas par la suite pour connaître les horaires mais apparemment l’intérieur et son orgue vaudraient le coup.


Que faire a Oslo ?

En soit, Karl Johan Gate n’a rien d’exceptionnel, mais c’est un incontournable d’Oslo. Il y a certes principalement que des boutiques, des enseignes internationales et des restos. Mais j’ai trouvé qu’il y avait un certain charme. Peut-être parce que la rue est énormément fleurie et qu’il y a pas mal de monde. C’est d’ailleurs un des seuls endroits que j’ai trouvé animé.

Je finis ma visite du quartier par la place Yougstorget. C’était sur ma route et juste à côté de la Karl Johans Gate, mais ça n’a absolument rien d’exceptionnel. Quand j’y suis passée, il y avait un petit marché qui ne proposait que de la nourriture. En soit, le square est assez petit, avec quand même de jolis bâtiments (la place concentre des sièges de plusieurs partis politiques) et quelques statues (ça, les norvégiens ils aiment). Mais j’avoue avoir été assez déçue sans trop vraiment savoir pourquoi.


Que faire a Oslo ?

Je rejoins ensuite le musée DogA qui est en fait un centre de design et d’architecture. La vraie raison pour laquelle j’avais envie d’y aller c’est que le centre a été créé dans un ancien transformeur électrique. Sauf qu’une fois arrivée devant, le musée (ou le centre) est fermé. Enfin, je peux accéder au hall et au restaurant mais il n’y a personne à l’accueil et les portes sont fermées. Je m’assois sur les fauteuils de l’entrée, histoire de me reposer et d’attendre de voir s’il se passe quelque chose puisque le centre est censé être ouvert mais il n’y a aucune information nulle part. Un couple de touristes viendra me rejoindre mais ne trouvera pas plus d’infos que moi. Au bout de 20 minutes d’attente, je décide de partir, dommage pour moi.


Que faire a Oslo ?

Je continue mes visites dans le quartier d’Akerselva et je rejoins la rue Thorvald Meyers. Cette rue était recommandée par le guide Michelin, pour être celle rempli de café et de bars un peu « hipster ». Il est 13h et il n’y a absolument personne ! J’avoue ne pas trop comprendre mais les cafés sont vides et il n’y a que très peu de piétons dans la rue ! Par contre, ça ne m’a pas empêché d’apprécier la rue (même s’il n’y a vraiment rien d’exceptionnel), principalement parce qu’il y un grand ciel bleu, que le soleil a fait son apparition (hallelujah !) et que la rue est très colorée.


Que faire a Oslo ?

J’arrive ensuite dans le square d’Olaf Ryes Plass. Je suis agréablement surprise, même si encore une fois je ne m’attendais pas forcément à quelque chose. Il y a beaucoup d’arbres, même s’ils ne sont pas encore fleuris et une jolie fontaine au centre du parc. Je m’installe sur un banc (il y en a également beaucoup) et profite du soleil. De plus il n’y a pas beaucoup de monde et c’est très agréable.


Que faire a Oslo ?

Je me dirige ensuite vers le Parc Kubaparken. J’avais qu’une idée en tête, c’était de voir le « torrent », que j’avais vu sur pas mal de photos. Et en arrivant dans le parc, je tombe directement dessus, ou devant plutôt ! J’avoue ne pas m’être assez renseignée sur ce qu’il fallait voir dans ce par cet surtout ne pas avoir eu le courage d’en faire le tour, mais par la suite j’ai appris que le début de ce torrent était dû à une cascade, que je ne verrais donc pas. Ce fut ma grosse déception du week-end (si on fait abstraction du airbnb). En tout cas, du peu que j’ai vu de ce torrent, je l’ai trouvé impressionnant. Non pas par sa largeur mais par son débit ! On l’entend avant de le voir tellement il y a de courant.

C’était une agréable surprise.


Que faire a Oslo ?
Que faire a Oslo ?
Que faire a Oslo ?
Que faire a Oslo ?

Après cette belle surprise, je rejoins la rue Telthusbakken où l’on peut voir des maisons typiques norvégiennes. Même si pour profiter de toute la rue, il faut la grimper (bien grimper), ça vaut le coup. Ce sont des petites maisons colorées et verdoyantes, presque collées les unes aux autres.


Que faire a Oslo ?

Juste à la fin de la rue (quand vous avez fini de la grimper), il y a l’église Gamle Aker. C’est une des plus vieilles églises d’Oslo, construite en 1150. Je ne verrais pas l’intérieur mais d’extérieur elle est très jolie avec ses tuiles oranges et son clocher au toit vert. Il y a un parc tout autour.


Que faire a Oslo ?

Je redescends ensuite vers la rue Damstredet à peine à 10 minutes à pieds. C’est la rue la plus connue d’Oslo, si vous voulez prendre une rue typique de Norvège. Un peu comme la rue Telthusbakken, on voit des maisons typiques de Norvège en taule colorée. La particularité c’est que la rue n’est pas très grande et qu’elle est en pente, ce qui permet de faire LA photo que l’on voit partout.

Je m’attendais à voir beaucoup de touristes mais je n’ai croisé personne à part un habitant ! J’ai vraiment beaucoup aimé l’atmosphère de ce quartier très typique. C’était calme et coloré.


Que faire a Oslo ?
Que faire a Oslo ?

Après une pause déjeuner, je repars pour de nouvelles visites et je rejoins le quartier de l’Opéra et je commence par me rendre au Middelalderparken. Bon pour être honnête, je suis un peu déçue. Principalement parce que le parc est situé à côté d’une 4 voies très empruntée et ensuite parce qu’il n’y a pas grand-chose à voir ou à profiter. Il y a un petit lac, qui est certes agréable, mais qui n’est pas non plus exceptionnel.

Vers la fin du parc il y a des ruines de l’église Mariakirken. Elle est assez connue dans l’histoire de la Norvège puisque c’est là où King Hakon V (roi de 1299 à 1319) est enterré avec ses parents.

Je ne sais pas si c’est parce que mes dernières visites m’ont ravie mais là je suis un peu déçue.


Que faire a Oslo ?
Que faire a Oslo ?
Que faire a Oslo ?

Du parc je rejoins ensuite l’opéra. Pour profiter du paysage, je longe l’eau et passe par un petit pont. De là j’ai une vue sur les « buildings » d’Oslo (avec beaucoup, beaucoup de grues partout) et sur les fjords d’Oslo. Bon sur les photos ça ne rend malheureusement pas grand-chose mais se promener avec une telle vue c’est quand même assez sympa.


Que faire a Oslo ?
Que faire a Oslo ?

Au bout d’une bonne vingtaine de minutes plus tard j’arrive à l’opéra, par l’arrière. Du coup, je fais tout dans le sens inverse et je monte directement sur le toit car j’avais hâte de voir la vue qu’on pouvait y trouver. Bon, encore une fois je suis un petit peu déçue, même si l’idée de monter sur le toit d’un opéra est plutôt, je n’y ai pas trouvé non plus beaucoup d’intérêts. Bon déjà il y a un côté où on ne voit pas grand-chose à cause des grues et des immeubles en construction et la vue sur les fjords est agréable mais pas exceptionnelle.

Et pour finir il y a une belle vue sur les immeubles qui entourent l’opéra mais sans plus. Je ne suis ni déçue ni impressionnée. Selon moi, la vue ne vaut pas le détour.


Que faire a Oslo ?

Et puisque j’ai tout fait à l’envers, je finis par descendre et admirer l’opéra en lui-même. Il a été inauguré en 2008 et il est immédiatement devenu un attrait touristique. Pour la petite histoire, il est construit tel un icebergoù son grand mur se veut symbolique, faisant le trait d’union entre la terre et l’eau, la Norvège et le monde et l’art et la vie réelle. Bon, on ne va pas se mentir, moi j’ai juste admiré l’architecture sans me poser trop de questions. Et j’ai bien aimé ! Bien sûr, il m’a beaucoup fait penser à l’opéra de Reykjavik.

Le toit en marbre blanc de Carrare brille avec le soleil et le plus impressionnant c’est que, grâce à son emplacement juste au bord de l’eau, on a l’impression qu’il émerge de l’eau.

Il y a une petite promenade juste en face, que vous pouvez faire à pieds ou à vélos (il y a tellement de monde qu’il vaut mieux la faire à pieds) et qui vous permet de pouvoir voir l’opéra d’un point de vue plus éloigné.

Ce n’est encore une fois qu’un bâtiment à admirer mais je trouve que ça vaut le coup. Seul hic : les dizaines de grues derrière qui gâchent un peu le paysage.


Que faire a Oslo ?

3 vues0 commentaire