• Carnet de vacances

Que faire en Laponie en hiver ?

Dernière mise à jour : 21 mai

* Toutes les photos ont été prises avec un iPhone 13 / Voyage réalisé en Février 2022

Que faire en Laponie ?

En fait toutes les activités proposées par Voyages Laponie sont réalisées par un autre organisme (sauf la rando en raquette et la chasse aux aurores boréales), donc elles peuvent être réservées une fois sur place, autant pour les activités en groupe que pour la location de matériel. Vous pouvez être totalement libre, donc.


De notre côté, (presque) tout a été organisé par le tour opérateur et chaque activité était accompagnée d’une pause autour d’un feu avec un jus de berry et des gâteaux.



Motoneige :

Je pense que ça a été mon activité préférée !! Peut-être parce que ce fut la première qu’on ait faite. Accessoirement c’était aussi la première fois qu’on rencontrait « notre groupe », avec qui ça n’a pas matché et pourtant ça n’a pas entaché ma joie.


Que faire en Laponie ?

Rendez-vous pris à 15h avec un guide qui nous donne le matériel nécessaire (cagoule si vous n’en avez pas, gants et casque) et qui pendant une bonne dizaine de minutes va nous expliquer comment ces motos fonctionnent. Nous serons deux sur la moto, 30 minutes de conduite chacune et une pause entre les deux pour pouvoir admirer le paysage. Marjorie et moi nous étions mises d’accord pour que je sois la première à conduire mais, à vrai dire après les explications du guide, je ne me sens pas vraiment rassurée mais Marjorie non plus, alors j’enfourche la moto et on se lance ! Le guide avait surtout insisté sur ce qui pouvez mal se passer, ce qui est réaliste et utile, mais une fois dessus ce n’est pas vraiment compliqué !


Nous avons fait la balade dans une forêt proche de Kaulavaara et quelle claque ! C’était tout simplement magnifique ! De la neige à perte de vue, des arbres tout blancs et une sensation d’être seuls au monde, enfin, après avoir passé les première 15 minutes : au départ, il faut jongler avec les minis carrefours, les personnes en fatbike et les personnes en ski, mais le guide était en tête, nous faisant signe quand nous devions ralentir ou nous arrêter, avec 2 à 5 mètres de distance entre chaque moto. Une fois passé tout ça, nous étions seuls et la forêt était à nous. On a eu le droit à quelques lignes droites, qui nous ont permis d’accélérer (les motos étant bridées, ça ne va pas au-delà de 40km/h) et de nous donner quelques sensations.

Bref, j’ai adoré !


À noter que vous avez la possibilité de prendre une assurance au cas où vous endommagez la moto (pour nous, elle était à hauteur de 25€ par personne pour 30 minutes de conduite chacune), car s’il arrive quelque chose, c’est pour votre poche.


Que faire en Laponie ?
Que faire en Laponie ?


Randonnée en raquette :

Nous l’avons faîte avec notre ranger référent de chez Voyages Laponie et notre groupe, mais vous pouvez louer des raquettes et partir par vous-mêmes, il y a pas mal de parcours sur internet. Nous, nous étions dans une forêt proche de Kuertunturi.


Que faire en Laponie ?

Je n’en avais jamais fait et j’ai adoré ! Encore une fois, le paysage tout blanc que nous offrait la forêt y est pour beaucoup. Marjorie et moi étions plus là pour nous imprégner de l’atmosphère et de ce qui nous entourait que pour la performance physique, donc nous étions souvent derrière tout le monde mais ce n’est pas pour autant que nous avons changé notre rythme : ce n’est pas tous les jours que vous vous retrouvez en plein milieu d’une forêt en Laponie finlandaise, essayant les raquettes pour la première fois. Profiter nous semblait donc une nécessité.

Arrivés au sommet, nous devions avoir une magnifique vue plongeante sur les alentours mais les nuages et la neige ayant décidé de pointer leurs nez, nous n’avons pas vu grand chose, dommage pour nous, on ne peut pas contrôler la météo.

Les garçons de notre groupe voulant un peu de sensations, pour la descente nous avons pris d’autres chemins que ceux déjà tracés, pour nous retrouver dans 1 mètre de poudreuse. Il y a même un moment où nous n’avons pas eu le choix que de descendre sur les fesses, impossible de marcher sans tomber.


À aucun moment il nous a été demandé notre avis par le ranger, certes Marjorie et moi n’étions que 2, comparé au reste du groupe, 6, mais on avait payé notre part tout autant qu’eux : la randonnée était initialement prévue le matin, la veille au soir il nous a été dit qu’elle serait décalée à l’après-midi pour permettre à l’autre groupe de pouvoir faire leur balade à cheval le matin comme ils l’avaient demandé. Or, nous y serions allés le matin, la vue au sommet nous l’aurions eue ! Pareil tout au long de la randonnée, même si les sensations n’étaient vraiment pas pour nous déplaire, au contraire, personne ne nous a demandé ce que nous préférions.

Je garde un très bon souvenir de cette randonnée, mais il me semble important de souligner le manque de communication et de considération de la part de Voyages Laponie que nous avons ressenti tout au long de notre semaine avec eux.


Que faire en Laponie ?
Que faire en Laponie ?


Rencontre avec les rennes :

Quand j’ai appris que cette activité avait été remplacée par le ski de fond, j’ai voulu changer. Le ranger nous a convaincu de la garder mais je n’étais pas forcément enthousiaste : j’avais peur de rencontrer des rennes beaucoup trop nourris par les touristes, utilisés pour ramener de l’argent aux propriétaires peu scrupuleux d’une ferme perdue au fin fond de la Laponie. Et bien, il n’en est rien !


Que faire en Laponie ?

Tout d’abord, les propriétaires se trouvent adorables et ont une part importante dans cette activité : ils vous donnent toutes les explications nécessaires, avec un brin d’humour non négligeable, à la vie des rennes, à la vie de la ferme et parfois même à la vie en Laponie. C’est toujours agréable d’écouter des gens passionnés voulant vous faire ressentir leur passion.


Les rennes sont bien traités, d’autant plus que c’est un animal très têtu, donc il ne fera jamais rien qu’il n’a pas envie de faire. On a eu l’occasion de rentrer dans un enclos pour leur donner à manger : ils s’approchent de vous quand vous leur donnez, mais dès qu’ils ont fini s’en vont car ils ont peur de vous, il vous est interdit de les toucher. Nous avons eu la chance d’être dans un groupe de moins de 10 personnes, l’expérience était donc magique ! Ensuite, nous avons eu le droit à un tour de traineau autour de la ferme : j’avoue que sur cela je reste assez dubitative, même si encore une fois, nous ne pouvons rien imposer à cet animal : il marche s’il en a envie.


À noter que toute la visite s’est faite en anglais, ce qui n’était pas un problème pour Marjorie et moi, mais encore une fois, rien ne nous avait été précisé.


Que faire en Laponie ?


Chien de traineau :

Comment ne pas aller en Laponie et ne pas faire du chien de traineau ? Bon, là aussi, j’espérais que les chiens étaient bien traités et qu’ils ne nous tiraient pas juste parce qu’ils avaient peur de ce qui pouvaient leur arriver ensuite. Bon et bien non !


Que faire en Laponie ?

En arrivant, on a eu une explication assez brève sur le fonctionnement du traineau et comment le diriger, enfin on a eu toutes les infos nécessaires, mais j’ai trouvé que c’était rapide : le propriétaire de la ferme nous explique, nous allons deux par deux vers les traineaux, on nous en attribue un, on me glisse dans l’oreille de commencer doucement (j’étais la première à diriger) et nous voilà partis ! On voyait que les chiens étaient surexcités, on pouvait à peine les tenir, certains sautaient plus haut qu’une personne adulte et ils aboyaient tous ! Marjorie et moi, on avait beau chacune mettre le poids de notre corps entier sur le frein, ils arrivaient à avancer quand même…

Il n’y a pas vraiment un besoin de « diriger » le traineau, les chiens savent où ils vont, mais il y a une sorte de communion avec eux qui est assez fascinante. Pour la sécurité (plus des chiens que de nous), deux motoneiges nous ont suivi le temps de notre tour.


À notre retour, nous avons eu du temps pour les caresser et rester avec eux et quelqu’un vient vous voir pour vous donner les noms de chaque chien (6) et parfois quelques anecdotes sur eux. Ensuite on s’est posés autour d’un feu et nous avons pu poser toutes les questions que nous voulions, j’étais ravie de vois qu’il y en avait beaucoup sur le bien être des chiens et les personnes s’occupant de la ferme étaient rassurantes à chaque fois.

L’ensemble de l’activité s’est faite en anglais.


Petit bémol : c’était vraiment un tour rapide, à peine 15 minutes chacune à diriger le traineau. Après si on pense que les chiens le font plusieurs fois par jour, c’est bien suffisant pour eux.


Que faire en Laponie ?


Chasse aux aurores boréales :

Si vous partez en Laponie en hiver, vous espérez forcément voir une aurore boréale. Au moins une ! Nous avions le souvenir qu’en Islande, elles nous tombaient carrément dessus sans que nous ayons besoin de les chercher. Bon, là, ce fut une tout autre aventure !


Avec Voyages Laponie, « la chasse aux aurores boréales » consiste à se retrouver au milieu d’un peu nulle part, autour d’un feu avec des chamallows et des saucisses à faire griller au-dessus, attendant de voir apparaître ces fameuses traînées vertes dans le ciel. Donc, le programme est plutôt cool !

Nous avions rencontré notre groupe, l’après-midi même lors de la motoneige et cette activité ensemble nous l’a confirmé : nous n’avions pas grand chose en commun, donc pas grand chose à partager… Et c’est dommage puisque ça nous a gâcher l’expérience. Un moment nous sommes même parties explorer un chemin toutes seules pour s’éloigner un peu d’eux et profiter de l’environnement qui nous entourait. Malheureusement pour nous, aucune aurore boréale à pointer le bout de son nez ce soir-là, mais j’ai une magnifique photo de la lumière de la Lune, qui encore aujourd’hui me subjugue, tellement elle était puissante sans qu’on puisse voir la principale interessée.


Encore un petit coup de gueule contre notre ranger : nous avons rempli un questionnaire avant de partir, nous demandant notamment nos habitudes alimentaires, Marjorie et moi étant végétariennes. Nous n’avons pas eu le droit à des saucisses végétales pendant cette activité, alors que notre ranger nous a affirmé qu’ils en avaient. On s’est dit pas grave pour cette fois, d’autant plus que nous avions dîner avant. Mais le lendemain, lors de la randonnée à raquette, il n’en n’avait pas pris non plus, alors que nous aussi, on en aurait bien mangé, sans aucune excuse ou explication de sa part…


Que faire en Laponie ?
Que faire en Laponie ?

Les chances étaient pourtant à leur maximum, nous étions en plein dans la bonne période pour voir les plus belles aurores boréales (entre janvier et mars), dans une ville qui comporte un lac (gelé et recouvert de neige en hiver) loin de toute pollution lumineuse. On est peut-être parties un peu trop confiantes, puisque durant 7 nuits passées sur place, nous ne verrons vraiment qu’une seule boréale. Honnêtement, je pensais en voir presque tous les soirs, mais non, il faut vraiment avoir toutes les conditions réunies… Néanmoins, nous avons eu la chance d’en voir une magnifique, qui nous a tenues en haleine pendant près de 40 minutes. Donc non, je ne me plains pas !


Je pense que le meilleur moyen de « chasser les aurores » c’est de commencer par regarder si on a une chance d’en voir une en début de soirée, quand la nuit commence à tomber. Vous pouvez télécharger une appli spécialisée, mais je vous conseille de ne regarder que les pourcentages de couverture nuageuse (qui doit être bas) et de la luminosité du ciel (qui doit être important) ; il ne faut pas se fier au pourcentage de chance de voir une aurore, ce n’est en général pas très fiable.

De là, il faut voir quelle heure peut être plus propice pour en voir une et être patient. Le petit plus, c’est qu’à Äkäslompolo, ville où nous séjournons, il y avait une caméra sur le lac, filmant le ciel. C’est comme ça que le lendemain de notre arrivée, alors que nous nous détendions au pub (!), nous avons reçu un message sur le groupe WhatsApp de notre groupe de voyage nous donnant accès au lien de la webcam qui nous montrait une jolie aurore boréale. Ni une, ni deux, nous descendons nos verres et nous dirigeons vers le lac. Et la magie a opéré !

(Toutes les photos ont été prises avec l’iPhone, avec mes mains qui tremblaient puisque nous avions prévu de passer la soirée au pub, je n’étais vraiment pas habillée pour rester sous -20°C. La qualité n’est donc pas top du tout).


Que faire en Laponie ?
Que faire en Laponie ?

Nous en avons également raté deux autres, une à 2h du matin, où avant de dormir je check la webcam qui me montre une jolie aurore. Je réveille Marjorie mais je suis la seule à être motivée pour sortir, cette fois bien emmitouflée mais le temps d’aller jusqu’au lac, je n’ai pu voir que la fin. Même chose le lendemain, à 22h, nous arriverons trop tard.

De ce que nous en avons compris, presque tous les soirs il y avait une aurore boréale au-dessus de notre tête, il fallait juste tomber pile au bon moment pour que les nuages se dissipent quelque temps avant de revenir. Ça se joue vraiment à quelques minutes près.


Que faire en Laponie ?


Randonnée à pied au Kesänkijärven laavu :

La veille au soir nous avions rencontré deux locaux au pub et nos deux derniers jours étant totalement libres de toutes activités, nous leur avons demandé ce qu’ils nous conseillaient de faire. Ils nous ont parlé de cette randonnée et sont venus la faire avec nous. Elle est assez rapide, mais je l’ai trouvée assez dangereuse sans aucun matériel, je pense qu’il faut peut-être privilégier des raquettes, car ça grimpe, c’est limite de l’escalade. Bon, j’exagère bien entendu, mais c’est quand même pas mal pentu. Heureusement qu’un des deux locaux avait des bonnes chaussures et que nous pouvions marcher dans ses empruntes. De plus, même si les photos ne rendent absolument pas justice à la vue que nous avons pu admirer, le sommet vaut quand même son petit coup d’œil, c’était beau et apaisant car il n’y avait personne.

Autant la montée s’est faite plus ou moins rapidement sans que nous nous posions de questions, autant la descente nous faisait peur et nous paraissait dangereuse. Il y a un autre chemin, qui rattrape une route si vous continuez après le sommet mais cela nous doublait le temps de marche et nous étions en milieu d’après-midi, donc nous savions que les températures n’allaient pas tarder à baisser et le soleil à se cacher. Donc, convaincues par nos deux nouveaux comparses, nous les suivons et décidons de descendre par le même chemin que nous avons emprunté pour la montée. Il ne nous a pas fallu 5 minutes pour descendre les ¾ de la pente sur les fesses, qui étaient bien plus simple et bien moins dangereux. La descente s’est donc faite beaucoup plus rapidement que la montée et avec beaucoup plus de rire que prévu !


Que faire en Laponie ?
Que faire en Laponie ?
Que faire en Laponie ?
Que faire en Laponie ?


Ski de fond : Ni Marjorie ni moi n’avions déjà fait du ski ! Et nous étions toutes les deux excitées de tenter l’expérience pour la première fois entourées d’un paysage de Laponie finlandaise. Nous avons été dans une des boutiques qui proposent du matériel à louer : nous en avons eu pour 25€ pour 3h, avec skis, chaussures et bâtons.


Que faire en Laponie ?

De base, nous voulions aller dans la première forêt que nous avions visitée, en motoneige, mais la propriétaire de la boutique nous dit qu’aller au lac serait bien plus simple pour des débutantes. Mon Dieu oui ! Marjorie s’est découvert une nouvelle passion et moi je me suis confirmée ce que j’ai toujours su : les sports d’hiver ne sont vraiment pas pour moi ! Enfin, enlevez-moi un pied de terre et je perds tout sens de l’équilibre, alors imaginez les deux ! J’ai effectivement fait deux chutes, mais dans la neige je n’ai rien senti, donc ça m’a plus fait rire qu’autre chose. Mais je n’y ai trouvé aucun intérêt. Je me doute qu’il faut de l’entrainement pour pouvoir apprécier mais je n’ai pas du tout envie de recommencer, la marche est bien plus intéressante pour moi, au moins je peux admirer le paysage qui m'entoure. Mais c’est un point de vue personnel, le ski de fond en Laponie ne diffère pas du ski de fond en France.


Que faire en Laponie ?


Le lac d’Äkäslompolo :

J’en ai beaucoup parlé, mais effectivement, Äkäslompolo est dotée d’un lac. Ce fut d’ailleurs notre première vraie découverte, car le lendemain de notre arrivée nous en avons fait un grand tour, à pied. Découvrir des kilomètres et des kilomètres d’étendues blanches, le froid et le soleil énorme nous éblouissant (!), a été pour nous un vrai coup de cœur. Vous avez même une balançoire, très instragrammable.


Que faire en Laponie ?
Que faire en Laponie ?
Que faire en Laponie ?


Le sauna :

En Finlande, il y a plus de trois millions de saunas pour 5 millions d'habitants, c'est vous dire si c'est plus qu'une coutume. Nous, nous en avions un privé dans notre studio et c'est vrai que quand vous passez une journée sous -20°C (c'est le plus bas que nous ayons eu), rentrer le soir et profiter d'un sauna avant de dîner c'est quand même un tout autre art de vivre auquel je me suis bien trop vite habituée ! Par contre, je ne l'ai pas fait jusqu'au bout, frileuse comme je suis, je me suis contentée du sauna, je n'ai pas tenté d'aller me rafraichir dans la neige pour parfaire la coutume finlandaise.

En plus de cela, vous pouvez en louer, certains avec de grandes fenêtres pour pouvoir, si vous avez de la chance, admirer les aurores boréales.



Il y a pas mal d’autres activités à faire sur place, notamment beaucoup de randonnées (à pied ou en raquette), mais aussi :

  • Pêche sur glace : Marjorie et moi étant végétariennes, on ne s’est pas posées la question.

  • Ski (tout court) : il y a effectivement une piste où vous pouvez skier à Äkäslompolo.

  • Fatbike : je regrette un peu de ne pas avoir essayé, mais à voir bon nombre de gens sur leur vélo, ça ne nous paraissait pas aussi simple, ils avaient l’air de pédaler dans le vide, donc nous avons préféré choisir le ski de fond.

  • Balade à cheval : comme son nom l’indique, c’est une balade à cheval, mais j’imagine que les paysages autour doivent être à couper le souffle.

5 vues0 commentaire