• Carnet de vacances

Visite express du quartier juif à Budapest

Dernière mise à jour : 21 mai

* Toutes les photos ont été prises avec un iPhone XR / week-end réalisé en Janvier 2019


Jour 1 de notre week-end |

C’est une visite hautement recommandée lors d’un passage à Budapest. Nous, je pense que nous sommes passées bien à côté ; parties tôt le matin la visite du quartier juif devait être notre dernière de la journée avant une pause dans les très célèbres thermes.


Seulement, n’ayant absolument pas fait attention aux horaires ainsi qu’aux jours d’ouverture ou de fermeture (après tous nous sommes samedi après-midi), nous n’avions pas fait attention que la synagogue était fermée le samedi. Ce fut un des fails de notre week-end. Malgré ça, d’extérieur, elle est vraiment magnifique est très impressionnante par sa grandeur. Et pour cause elle est la plus grande synagogue d’Europe et la deuxième du monde, en tant que capacité d’accueil (3500 places pour 75m de long et 27m de large).

Elle a été construite en 5 ans (de 1854 à 1859), selon les plans de Ludwig Förster, un chrétien, qui lui apporta quelques aménagements chrétiens comme la présence de deux chaires latérales.

Même si nous n’avons pas pu rentrer à l’intérieur (le prix d’entrée est de 15€, avec une visite guidée), nous avons quand même profité de son extérieur majestueux.


Que faire a Budapest ?

Accolé à la synagogue, il y a le musée juif, qui retrace l’histoire de la communauté juive en Hongrie. Pour la petite histoire, il est installé dans la maison de Theodor Herzl, fondateur du sionisme. Le prix de l’entrée est de 12€.

Également à côté de la synagogue, il y a le parc à la mémoire de Raoul Wallenberg (diplomate suédois) et la statue d’un saule pleureur où sur chacune des feuilles est inscrit le nom d’une personne décédée pendant la seconde guerre mondiale. Nous aurons l’occasion de la voir quand la nuit était tombée.


Que faire a Budapest ?

A découvrir également dans le quartier juif, le mémorial de Carl Lutz, un vice-concul qui va sauver des milliers de juifs de la déportation quand en mars 1944 l’Allemagne envahie la Hongrie. Le mémorial consiste à une statue en bronze représentant un homme à terre secouru par un autre homme tenant dans ses bras ce qu’on dirait un drap.

Le monument est extrêmement discret, collé contre un mur, au coin d’une rue, presque caché par un arbre.


Que faire a Budapest ?

Bon, j’avoue que nous n’avons pas trouvé cette effervescence que nous avions lu partout sur le quartier juif, donc nous décidons de rentrer là où il y a de la lumière : dans la rue complètement piétonne de Madach Imre. Il y a principalement que des restos et es bars mais aussi tout au long des allées, des petits stands (enfin des tables quoi) avec diverses choses à vendre un peu typique. Il y a des guirlandes illuminées, peu de monde et les allées sont parfois couvertes. Ça a été le seul point positif de cette visite.


Que faire a Budapest ?

En conclusoin, on est passé à côté du quartier juif. Pour ma part, j’ai trouvé ça très sombre (pas dans le bon sens) et un peu plus sale que les autres quartiers qu’on a visités. Je n’ai pas été autant captivée que ce que j’aurai pensé. Peut-être que j’avais placé la barre trop haute ou peut-être que tout simplement nous n’étions plus motivées à découvrir de nouvelles choses en cette fin de première journée de visites. Difficile donc de donner un avis objectif.

3 vues0 commentaire